Comme nous vous l’avons expliqué dans l’article « Le prélèvement à la source (PAS) ? Mais qu’est-ce que c’est ? », les modalités de paiements de l’IR vont être profondément remaniées à partir du 1er Janvier 2019. Cette réforme de l’IR a pour but une modernisation de la perception de l’IR et un alignement sur plusieurs de nos voisins européens (même si ce dernier argument est contestable tant la comparaison entre les systèmes fiscaux des pays est compliquée).  Cela n’est pas sans conséquence pour l’année 2018. En effet, nous parlons « d’année blanche ».

2018 = Année Blanche = Pas d'impôt ?

Malheureusement non, cela ne veut pas dire que vous ne paierez pas d’impôt cette année-là. Vous paierez en 2018 l’impôt sur vos revenus 2017. L’année blanche a surtout pour but d’éviter ce qu’on pourrait appeler une « année noire ». Suite au passage au PAS et sans cette année blanche vous auriez dû payer deux IR en 2019 (l’impôt sur les revenus 2018 et l’impôt sur les revenus 2019). Impensable et inacceptable pour nous français.

CIMR

L’administration fiscale a donc imaginé un « crédit d’impôt modernisation recouvrement » (CIMR) qui viendra annuler l’impôt qui aurait théoriquement dû être payé en 2019 sur les revenus 2018. Pour faire simple, les salaires 2018 seront exemptés d’impôt. Cette année plus que jamais, l’idée est donc de se dégager le meilleur revenu possible.

Quels revenus sont éligibles au CIMR ?

Seuls les revenus récurrents et les primes en rapport avec la performance du salarié seront concernés par ce CIMR. Les revenus exceptionnels en seront exclus (gratifications qui vont au-delà de ce que prévoit le contrat de travail, indemnités de licenciement, plus-values d’actions, dividendes, intérêts de placements sur les assurances vie etc…).

En bref, il vaudra mieux travailler beaucoup en 2018. Si un commercial ou trader reçoit une prime, le fisc aura beaucoup de mal à prouver que ce n’est pas en lien avec son contrat de travail. Au final les perdants seront surtout ceux qui auront connu une période d’inactivité (chômage, congé maternité etc…).

 

Petite astuce, cette année il sera donc préférable de se rémunérer en salaire plutôt qu’en dividendes afin d’effacer l’impôt sur le revenu.

année blanche

Quid de mes avantages fiscaux 2018 ?

Rassurez-vous, pas besoin de se priver de femme de ménage ou de nounou cette année ! En effet, le bénéfice de tous les crédits et réductions d’impôt acquis au titre de 2018 seront maintenus (emploi d’une personne à domicile, dons aux associations, forets …). Ils vous seront remboursés par l’administration en Septembre 2019. Mieux encore, pour les crédits d’impôt lié aux services de la personne (femme de ménage et nourrice en l’occurrence), vous pourrez bénéficier d’un acompte de 30% au premier trimestre 2019 et le solde en septembre. 

L'administration fiscale contre-attaque

Pour éviter les comportements d’optimisation, l’administration fiscale a pris quelques dispositions. Par exemple, pour les indépendants et chef d’entreprises, si le bénéfice 2018 est supérieur à ceux enregistrés les trois années précédentes, la différence sera imposable. Cependant, il est prévu que l’impôt soit restitué en 2020 si les bénéfices de 2019 sont supérieurs à 2018.

Les revenus fonciers sont concernés par le prélèvement à la source et éligibles au CIMR. S’ils sont éligibles au CIMR alors à quoi bon pratiquer des déductions d’impôts à l’aide des charges de travaux déductibles ? Pourquoi ne pas les décaler d’un an ? Raisonnement malin mais voué à l’échec. L’administration fiscale a décidé de lisser la déduction sur 2ans. C’est la moyenne des travaux réalisés en 2018 et 2019 qui sera déduite en 2019. Par exemple, si vous engagez des travaux de rénovations pour 5000€ en 2019 et que vous n’aviez rien effectué en 2018, seulement 2500€ seront déductibles. Attention, il ne s’agit ici que des travaux d’améliorations. Les dépenses courantes ainsi que celles d’urgences seront entièrement déductibles en 2019.

 

Les mêmes précautions ont été prises concernant les placements retraite. Les plans d’épargne retraite populaire (PERP), les contrats Madelin (pour les indépendants), ouvrent droit à des déductions. Afin de décourager les épargnants qui souhaiteraient reporter leurs versements de 2018 à 2019, le gouvernement a mis en place le même mécanisme que pour les revenus fonciers. Ce sera la moyenne des versements 2018-2019 qui sera déductible pour l’année 2019. 

Passez sereinement au prélèvement à la source

Vous avez besoin d’être accompagné dans la mise en place du prélèvement à la source, vous voulez informez vos équipes ? Contactez-nous, nous nous occupons du reste.

Fermer le menu
Contactez-nous
close slider